Recette et extrait du site de Mercotte

 

L'original est ici : http://www.mercotte.fr/2015/02/18/le-pudding-chomeur-recette-traditionnelle-quebecoise-pour-rester-dans-lambiance-entre-deux-balades/

 

L’histoire du pudding chômeur : le pudding chômeur daterait de la crise économique de 1929, une période de mise à pied massive dans les quartiers industriels de Montréal. Les familles devaient se débrouiller avec le peu de ressources qu’elles avaient et la recette fort simple du pudding chômeur s’est rapidement propagée dans tous les milieux défavorisés de Montréal et de ses alentours. Les produits utilisés étaient peu coûteux et répandus, comme la farine, le beurre, le lait et la cassonade (moins chère que le sucre à l’époque), qui sont les quatre ingrédients originels de la recette. Ce dessert est devenu un classique de la cuisine familiale et des restaurants populaires au Québec. Aujourd’hui, le pudding chômeur comprend plusieurs variantes, la plus populaire étant celle au sirop d’érable, qui consiste à remplacer la cassonade par du sirop d’érable. Le lait ou la crème 35% remplacent souvent -mais pas ici- l’eau du sirop et, la majorité du temps, le sirop d’érable la cassonade. Certains additionnent la cassonade au sirop d’érable, ce qui rend le goût du dessert encore plus sucré. Il existe aussi le pudding chômeur au chocolat. source Wikipédia.

La vanille : comme je suis fan et que j’ai la chance d’en avoir beaucoup, j’ai aussi ajouté en plus de l’extrait naturel les graines d’une gousse de vanille et c’était top !

Le sucre : vous pouvez utiliser du sucre semoule ou du sucre blond de canne ou votre sucre préféré,  la recette ne le précise pas mais j’ai utilisé du sucre d’érable tant qu’à faire …

La feuille : le fouet plat ou le K, bref  l’accessoire des robots qui accompagne en général le fouet et le crochet.

Crémer : mélanger pour obtenir l’aspect d’une crème.

Le moule à soufflé : rien de précisé dans la recette alors dans le doute je l’ai beurré et fariné.

Sirop d’érable : du vrai du bon, celui de là-bas bien sûr …

Temps et température de cuisson : j’ai préchauffé à 180°, j’ai prolongé d’environ 5min la cuisson jusqu’à ce que le dessus du pudding ait une belle couleur caramélisée, un peu au pif puisque je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. A vous d’ajuster le temps et la température en fonction de votre four.

La dégustation : je l’ai goûté tiède, mais les enfants l’ont eu à température ambiante et l’ont apprécié tout autant.

 

 

Pour un plat a soufflé de taille classique

L’appareil à pudding : 60g de beurre doux pommade, 200g de farine, 7.5g de levure chimique, 1/2 c. à café d’extrait de vanille*,  225g de sucre*, 20cl de lait frais entier, 1 œuf, 1 pincée de sel.

Tamiser la farine, la levure chimique et la pincée de sel. Préchauffer le four à 180°* chaleur tournante. Dans la cuve du robot équipé de la feuille* ou dans un saladier, crémer* le beurre pommade et le sucre. Ajouter l’œuf et quand le mélange est homogène ajouter le lait et la vanille, fouetter à nouveau pour obtenir une  consistance homogène. Incorporer alors petit à petit la farine et continuer à battre jusqu’à ce que  la pâte soit onctueuse. La verser dans le moule à soufflé*.

Le sirop : 20cl de sirop d’érable*, 100g de cassonade, 60g de beurre doux pommade, 20cl d’eau très chaude.

Porter à ébullition dans une casserole la cassonade, l’eau et le sirop d’érable et laisser bouillir quelques instants. Ajouter le beurre pommade. Quand il est fondu, verser le sirop délicatement sur la pâte dans le moule a soufflé sans mélanger. Enfourner à mi-hauteur et cuire environ 40 minutes*.

 

                                                                                                 Merci Annie